Final Fantasy XV : 10 ans/20 vraiment?

Salut les gens !

Je viens de me rendre compte que je viens de vous faire une Antoine Daniel à ne pas avoir écrit depuis des lunes.
Non je n’étais pas mort rassurez-vous ! Mais j’avais besoin de prendre du recul par rapport à pas mal de chose et le jeu dont je vais vous parler en est une.

Je vais vous parler de FFXV (et si tu sais pas lire les chiffres romains, ba déso pas déso).


Sorti le 29 Novembre 2016 c’est au bout de plus de 10 ans de développement que Square Enix « accouche » non sans mal de son titre qui se voulait réconcilier les fans de la première heure et les nouveaux.
Son développement a été pour le moins tumultueux : annoncé lors de l’E3 de 2006 avec son grand frère FFXIII, Square comptait lancer le projet Fabula Nova Crysalis qui étendrait un nouvel univers sur 3 jeux : FFXIII – FFAgito XIII et FFversus XIII.
Cependant comme vous le savez rien ne se passe comme prévu dans la vie et ce fameux projet de 3 jeux changea pour ce que l’on connait actuellement : FFXIII – FFXIII-2  et FFXIII Lightning returns.

Premier trailer de FFversus XIII

Mais où est passé FFversus XIII ? Certains pensaient que le projet avait été annulé, mais Square rassura le fanboy que je suis en 2013 en présentant le jeu sous une histoire indépendante par rapport au projet de base : Final Fantasy XV.
Le jeu a été sous la direction de Hajime Tabata et de Tetsua Nomura (le papa de Kingdom Hearts) jusqu’en 2014 où Tabata fut le réalisateur exclusif.
La date fut repoussée plusieurs fois (comme Pokémon Go en France, ça doit être contagieux dans le milieu vidéoludique) jusqu’à être finalement bloquée pour Novembre 2016.

 

Et là je sais ce que vous allez me dire : Mais diantre Terael avec un tel temps de développement ce jeu doit roxer du poney et être plus complet qu’un Kebab ?!

Eh ba en faite … faire une allusion à la bouffe ça donne faim et un poney crois moi ça roxe pas de base (je vous jure, cherchez l’origine de l’expression… un poney ça roxe pas) et puis j’avais pas dit plus haut « rien ne se passe comme prévu »?

 

Une histoire de grande envergure… mais mal gérer…

L’histoire de FFXV se passe dans le monde d’Eos et commence dans le royaume du Lucis, qui est au bord de la guerre. L’empire du Niflheim qui au fur et à mesure des années gagne en puissance militaire envahi progressivement les différentes terres et royaumes avec pour objectif de prendre le cristal qui est au coeur du royaume du lucis. Contre toute attente Niflheim souhaite prendre le pouvoir de manière pacifique avec le lucis, il propose donc un traité avec le roi Regis Lucis Caelum via un mariage de son fils Noctis Lucis Caelum le prince du Lucis avec Lunafreya l’oracle de Tenebrae une oracle capable de communiquer avec les six qui sont les dieux créateurs de ce monde.

Regis envoi donc son fil à Tenebrae et c’est là que le jeu commence…

Je ne vais pas aller par quatre chemins : le background de l’univers est bon. Mais malheureusement trop peu détaillé. Tout au long du jeu. Nous suivons les péripéties de Noctis accompagnés de ses amis et gardes royaux Gladiolius, Prompto et Ignis sur son trajet qui l’amenera jusqu’à Altissia La capitale de Tenebrae pour ce fameux mariage… EEEEt je ne vais pas vous en dire plus. En effet vous avez déjà les bases du scénario et il va changer assez vite. Je préfère donc vous laissez profiter de la suite par vous même.

Cependant afin de faire un test vraiment complet je vais m’efforcer de parler de l’histoire sans trop spoiler

Comme je vous ai dit plus haut nous allons suivre Noct & friends dans son périple… et c’est justement le problème du scénario : nous ne suivons QUE Noctis, et découvrons l’histoire en même temps que lui (à quelques exceptions prêts mais cela reste insuffisant), ce qui pose problème par rapport à l’empathie que l’on peut avoir par rapports aux autres personnages. Si vous n’avez pas vu le film Kingsglaive qui développe l’histoire du royaume et les enjeux politiques, en plus d’autres personnages clés, vous allez perdre en implication dans cette histoire. Car des personnages, enjeux ou événements évoqués dans le film ne vous parleront pas où diminueront l’impact que les événements du jeu voudront vous faire passer.
De plus, certains événements se déroulant durant le jeu sans Noctis et qui aurait put servir à développer les autres personnages sont pour la plupart des DLC, ce qui est vraiment dommage car on doit passer à la caisse pour avoir plus de contenu afin de nous impliquer d’avantage dans l’histoire. Et même si vous l’avez, en imaginant que vous souhaitiez le refaire ou faire le jeu pour la première fois (t’as payé les DLC sans savoir ce que le reste du jeu avait à t’offrir t’es un fifou !!) vous devez arrêter où vous étiez, revenir sur l’écran titre et lancer le DLC. Pour certains qui comme moi aime l’immersion, je trouve que cela casse le rythme et c’est dommage, mais cela reste un détail.

Par moment aussi l’histoire vous paraîtra flou et il y aura sans doute des incompréhensions, et contre cela… il va falloir chercher au sein du jeu. L’histoire du monde d’Eos vous demandera de la recherche, certains petits éléments (et ceux qui ont joué au jeu doivent savoir de quoi je veux parler) disséminés ça et là dans le monde vous aiderons à sa compréhension. Le jeu ne veux pas que vous soyez passif dans l’apprentissage de la connaissance de son univers. Vous allez devoir chercher, trouver des éléments (sans doute durant les quêtes) ou tout simplement en gambadant dans Eos qui viendrons étoffer le background. Si vous ne faite pas ça, vous risquez de rester sur votre faim avec des éléments non-éclairés ou non-compris à la fin du jeu. Car oui le jeu est un monde ouvert.

 

Le Gameplay

Je vais d’abord parler du système de combat qui est le point central du jeu. Il est, contrairement aux autres FF à numéro (sauf les meuporg ils sont à part) complètement en temps réel. Fini les « Je me balade sur la map et pfiouuuuuuu tatatatatatatatatataTATA *combat* » ici les monstres sont comme les derniers FF, visibles sur la map mais il n’y a pas de chargement d’arène. Tu peux foncer YOLO sur le monstre comme un bourrin et te tirer comme une fillette sans temps de chargement (next-gen mon gars !!).

On ne contrôle que Noctis et nous avons à disposition 4 armes avec lesquelles il peut alterner librement durant le combat, chacune possédant ses avantages et ses inconvénients. Noctis dispose également d’un mode défensif lui permettant d’éviter automatiquement les coups ce qui au premier abord peut donner l’impression que les combats vont être facile, mais détrompez-vous. Pour chaque attaque évitée, vous consommerez des PM et si la jauge tombe à zéro il n’est plus possible de se défendre pendant un moment (sauf utilisation d’objet rendant des PM). Ce qui peut arriver très vite si vous êtes mal placé en combat ou encerclé par des monstres (croyez moi votre barre va fondre comme neige au soleil). Cette barre est également utilisée pour faire les assauts fantômes, une technique dont Noctis et vous allez passer maître, elle consiste à ce que ce dernier envoi son arme sur l’ennemi et se téléporte instantanément dessus, il est donc possible de faire comme San Goku en vous téléportant partout… avec modération. Cette technique vous permet également de vous placer à l’écart du combat afin de reprendre votre souffle (et des PM) avant d’y retourner tel un Rambo.

Noctis peut également faire appel à la magie qui est considérée comme une arme consommable plus ou moins puissante en fonction des créations que vous ferez, en effet durant votre voyage vous trouverez prêt des camps des pierres élémentaires qui une fois mélangées avec des objets en tout genres (ou non) peuvent être converti en sort. Cela vous ouvrant des possibilités énormes de création. Attention néanmoins à bien viser lorsque vous les lancés en combat, car oui, pour cela il y a un friendly fire et mal placé, un sort peut vous mettre dans une situation défavorable.


Les animations vous fond vraiment ressentir la puissance de vos sort

Les acolytes de Noct quant à eu sont des IA et agissent indépendamment. Ils ne sont pas inutiles pour autant car la coopération peut être la clé pour gagner certains combats. En effet Gladio, Prompto et Ignis peuvent venir vous aider de différentes façons lorsque vous êtes en état critique en vous relevant vous permettant ainsi de revenir au combat … ou alors vous faire poireauter pendant 3 plombes parce que oui par moment l’IA fait sa feignasse…

Argh je suis en danger… Gladio aide moi !

…. MAIS PUTAIN ARRÊTE DE ME TOURNER AUTOUR ET AIDE MOI LA CHATTE A TA MERE !!!!

Parce que oui vous aurez des moments comme ça, c’est pourquoi à partir d’un moment je n’ai plus compté sur mes coéquipiers pour me sauver les miches… j’achetais des élixirs me sortant de cette état. Le soucis qui casse également pour moi les combats c’est l’animation que l’on est obligé de subir lorsqu’on demande à un équipier d’utiliser un objet… et c’est d’autant plus long lorsque c’est une queue de phénix (pauv’ bête).

Vous avez aussi une jauge d’équipe qui augmente au fur est a mesure du temps en combat, vous pouvez en consommant cette barre utiliser des techniques propre à chaque personnage, certaines vous protégeant, d’autres vous mettant dans un meilleur positionnement et d’autre vous permettant de BOURRER LA SALE FACE DE L’ENNEMI, CREVE ENCULE !! CREVE !!!

Hum hum… désolé…
Il y a également la jauge fantôme qui permet à Noctis de libérer ses pleins pouvoirs et de s’offrir un boost conséquent d’attaque (et c’est stylé !). Vous pouvez également consommer cette barre pour faire une attaque en équipe faisant d’énormes dommages à l’ennemi (et ça aussi c’est stylé!).

 

Et évidemment un FF ne serait pas un FF sans ses invocations.
Noctis étant l’élu du crystal et des dieux il peut les invoquer lors des combats si il a conclut un pacte avec eux. Et autant vous dire que vous allez kiffer ! Les invocations mettant dans 95% des cas fin aux combats car elles font des dommages absolument colossaux et par la même occasion détruira le terrain !
Cela peut être un frein pour certains, mais rien ne vous oblige à les faire. Elle ne se manifesterons que sous certaines conditions et pour certaines même qu’à des moments clés de l’histoire.


Bonjour je suis Ramuh et je vais te mettre ma lance de le c**

Pour synthétiser (vraiment vraiment light) le système de combat n’est pas exempt de tout défauts certes (IA un peu conne par moment, quelques bug mais globalement corrigés lors des premiers patchs). Mais il reste pleinement bon et dynamique et est a mettre dans le compte des points positifs du jeu. Vous trouverez rarement un combat long tellement cela peut être prenant, car oui les combats peuvent être extrêmement long ( plus d’une heure pour certains) comme incroyablement court (une charge -> One shot) en fonction de votre niveau et des monstres que vous allez affronter.

 

Les graphismes

Je ne vais pas m’attarder dessus bien longtemps étant donné que je ne suis pas vraiment un spécialiste mais le jeu est vraiment magnifique et certains décors sont à couper le souffle. Les personnages et les textures sont très belles et si vous avez une ps4 Pro je pense (car je n’ai pas testé seulement vue) qu’en 60fps constant et la qualité graphique poussée au maximum doit littéralement vous faire jeez dans votre pantalon.

 

Et après ?

Final Fantasy XV n’est pas seulement une histoire à suivre c’est aussi et surtout tout un monde qui s’ouvre à vous. Pour ma part je pense qu’il serait idiot de faire ce jeu en ligne droite et de s’arrêter seulement sur ce que j’ai dit précédemment car vous n’aurez pas compris l’essence même du jeu. D’une part parce que comme je l’ai dit plus haut vous ne comprendrez pas totalement l’univers dans lequel vous évoluez et aussi parce que les 3/4 du contenu réside dans les quêtes annexes et l’exploration du monde.
Vous avez à disposition la Régalia qui sera votre principale moyen de locomotion (qui est en plus pimpable selon vos envies). Il va falloir en prendre soin car elle peut s’abîmer et comme toute voiture, elle a besoin d’essence. Et c’est là que réside selon moi l’esprit de ce jeu : le road trip et la relation entre les personnages.

Vous allez suivre les routes, vous arrêtez si vous voyez une personne dans le besoin ou même pour faire le plein. Ce qui sera l’occasion de faire des emplettes ou de gagner de l’argent en acceptant des contrats de chasse ou des quêtes, aider les gens et discuter avec eux pour dégoter des informations, partir pour un nouveau coin, etc… tout en explorant les donjons vous permettant d’obtenir toutes les armes des différents roi du Lucis. Et le jeu fait cela de manière à ce que vous ne vous ennuyez pas et gardiez toujours le goût de l’aventure.

Pour ma part j’ai exploré tout les donjons, fait presque toute les quêtes et malgré mes 120h de jeu… Je suis loin de l’avoir fini à 100% (Square rajoute également des quêtes temporaires régulièrement et GRATUITEMENT afin de continuer d’entretenir ses joueurs).

Durant l’aventure j’ai vraiment eu l’impression de faire partie du groupe de Noctis. Nous les suivons dans leur quotidien, c’est dire, même lors des établissements des camps Ignis à la possibilité de nous faire à manger, ce qui rajoute une immersion supplémentaire (et la méga dalle car les textures sont tellement bien faites que j’ai l’impression de voir de la vraie nourriture).

Les dialogue entre les personnages sont humains et sont de l’ordre du familier (attendez-vous à pas mal de « putain » d’ailleurs) et parle comme je parlerai à des amis ou à des proches, et c’est ce qui selon moi à permis la réussite de cette immersion car il n’y avait pas de filtre de langage entre les héros. Certaines cinématiques supplémentaires sont même là pour tout simplement apprendre à plus connaitre chacun des membre de votre bande de joyeux lurons.
Par ailleurs je recommande de jouer avec le doublage français et par pitié faite le.
Selon moi (et c’est subjectif bien-sûr) l’immersion dans le groupe ne sera pas complète si vous le faite dans une autre langue. Car la barrière culturelle vous empêchera de saisir pleinement l’importance des tons employés (sauf si vous êtes noyé dedans… auquel cas je vous recommande quand même le jeu en français malgré tout).

Je sais que j’ai dis plus tôt que le fait de suivre seulement Noctis était un point faible dans le scénario, mais dans ce contexte cela est un point fort pour apprendre à aimer le personnage et à comprendre les liens qui l’unit à ses amis, car nous l’avons vu grandir lui et ses compagnons jusqu’au chapitre final. Ce jeu nous raconte l’histoire d’une amitié solide et des amis qui se soutiennent réellement les uns et les autres. Et cette relation est également présente lors des combats.

Et avec tout cela. J’ai eu du mal à finir le jeu, car quelque part je voulais repousser l’échéance, ce jeu m’a fait jouer au sein d’un groupe où j’ai été investi. Pas comme dans une série où là on se contente de regarder. Là il y a eu une réel interactivité qui s’est créée entre moi et ces héros. Et c’est littéralement les larmes aux yeux (et je suis sérieux) que j’ai dis au revoir à Noctis, Gladiolius, Prompto, Ignis et au monde d’Eos.

Au final !

Alors certe Final Fantasy XV n’est pas exempt de tout défauts et n’est pas forcément à la hauteur de toutes les attentes (à commencé par les miennes) et je comprendrais que certains aient été déçu car en dix ans d’attente on aurait peut être put avoir mieux, surtout pour l’histoire. Mais si une chose que FFXV veut nous faire comprendre c’est que le chemin importe plus que la destination.

Donc …

Oui il vaut son prix !
Non il ne vaut pas cette attente !
Mais OUI il vaut malgré tout le coup ! Il a sa place dans la ludothèque des fan de FF et pour les autres joueurs aussi.

Et je vous invite à vous faire votre propre avis !